Swiss Jazz French Connection
Quoi de neuf ?
Site mis à jour le
20 novembre 2017
Crotte de bique, nous sommes déjà le  !

Festivals: Coppet blues Festival 24-25 nov
2018: Cully 13-21 avril, Ascona, Jazzonze+ 6-11 novembre

Les concerts  aujourd'hui

Le Max Jendly Big Band

Photos des concerts  [ Ceux d'avant] [ Musiciens ] [Commande]

    Max Jendly
Fribourg 15 nov
J-F Zbinden
JazzZ 10 nov
Jungle by Night
Jazzonze+ 4 nov

HEMU Jazz Orchestra
Jazzonze+ 4 nov


 
Portal_Hayes-Ballard
Jazzonze+ 4 nov


 
Nik West
Jazzonze+ 2 nov
Monty Alexander
Jazzonze+ 2 nov



 

Manu Hagmann
Jazzonze+ 2 nov




 

Enrico Pieranunzi
JazzZ 23 octobre

DKSJ-Courvoisier
Chorus 19 octobre
 

Disques  [ Tous ] [ Extraits ]

Moncef Genoud
Walk with me
Jazzonze+
 

Jonas Salvi
Destination Out

Dida
Free

Marc Jufer
Black Sheep

Marc Jufer
The diving men

 

Evènements   [ Tous ]


 

 

 

Jean Planque
Galerie Roch, Ballens

Jean-Luc Bertini
Amérique, les écrivains

Niki de St-Phalle
Le Jardin des Tarots

Galerie Michalski
Montricher 15 octobre

 

Des photos sur papier
10 x 15 cm 4.-
  30 x 40 cm 40.-
  50 x 70 cm 75.-

"Peut-être que croire en Dieu se résume à espérer qu'il existe"  Jean d'Ormesson

 

Quoi de Neuf ? Jouissez de la vie, il est bien plus tard que vous ne le pensez! (Claude Lelouch)

 

20 novembre

  •  

19 novembre

11 novembre

  • Le musicien-compositeur Julien François Zbinden fête ses 100 ans ce 11 novembre 2017. La RTS, Yvan Ischer, lui a organisé un bel anniversaire au Studio 15 le 10 novembre. Sur la photo de g. à d.: J-F Zbinden, Antoine Ogay, Alexandre Cellier

4 novembre

  • Photos du concert de Nick West à Jazzonze+ le 2 novembre

1 novembre

27 octobre

  • La pétition No-Billag:
     

    On peut aimer les médias suisses et en particulier la RTS mais aussi ne pas se laisser enfiler n'importe-quoi. C'est pourquoi, sauf retournement du Conseil Fédéral,  je voterai OUI à l'initiative No-Billag le 4 mars 2018.

    Déjà pour une raison financière: la RTS devient une pompe à fric au lieu de rester à la place que lui confère son statuts de monopole subventionné par la redevance. Pourquoi vouloir à tous prix concurrencer les chaînes privées et se soumettre inconditionnellement à l'audimat pour faire encore plus de pognon alors que chaque citoyen de ce pays lui donne 460 Fr par année pour son fonctionnement?

    La RTS est financée par la redevance que nous lui payons mais cela ne lui suffit pas: elle a voulu que chaque habitant de ce pays soit obligé de lui pays la redevance, qu'il regarde la TV ou pas. Je trouve cela scandaleux car cela me prive du seul moyen que j'ai de manifester mon mécontentement (par exemple si les programmes ne me plaisent pas) en ne regardant plus la TV donc en ne payant plus la redevance.

    Ce précédant législatif (obligation de payer la redevance qu'on regarde la TV ou pas) est grave car on commence à parler de la même combine avec les dons d'organes (si tu ne dis rien tu deviens un donneur alors que ce devrait être l'inverse: si tu veux donner tes organes tu le dis expressément). Si la législation suisse persiste dans cette voie juridiquement et éthiquement injustifiable, viendra le jour où la vignette autoroutière sera obligatoire, même si tu n'as pas de voiture!... Désolé de le dire, mais pour moi, cette obligation a été la goutte qui a fait déborder le vase!

    Au fil du temps, la RTS est devenue une TV où il y beaucoup trop de publicité. J'ai fait le compte: sur chaque chaîne il y en a dans les 2 heures par jour. Cela fait deux heures de notre temps de vie que la RTS nous vole en nous imposant toute cette publicité. Moi je veux bien subir cette pub à condition qu'elle finance toute seule la TV. Mais payer une redevance en plus NON !

    Pour moi ce sera donnant-donnant: je veux bien payer une redevance mais à condition qu'elle ne finance que de la TV sans publicité (ou au pro-rata du temps sans pub) . Que celles qui veulent diffuser tout le jour de la pub se débrouillent pour vivre avec!

    Pour terminer ce serait bien de parler du service public, celui qui devrait être financé par la redevance. On l'a vu récemment lorsqu'il a fallu mettre sur pieds une pétition pour qu'il reste du jazz à la RTS. Malgré les milliers de pétitionnaires, la direction de la RTS n'a répondu qu'avec des arguments de marketing. La lettre que j'ai reçue de son directeur n'a pas mentionné une seule fois l'obligation d'un service public qui est d'offrir à ses téléspectateurs-auditeurs toute la palette de musiques qu'il souhaite. A partir du moment où une chaîne est financée par une redevance et qu'elle doit donc obéir aux critères d'un service public, elle se doit de représenter toutes les musiques pratiquées dans ce pays, qu'il y ait mille auditeurs ou un million qui le souhaitent. C'est cela le service public, l'audimat n'a rien à y faire!

    D
    ernier point: notre pays, le plus riche du monde, devient lentement mais sûrement le plus injuste du monde car il ne se base plus que sur l'impôt pour ses prélèvements. On ne compte plus les taxes et émoluments qui sont prélevés en sus des impôts, qui devraient pourtant suffire à financer le ménage commun. Or, l'impôt est socialement juste puisque chacun le paye en proportion de son revenu. Contrairement à une taxe fixe, la redevance par exemple, qui charge proportionnellement beaucoup plus un ménage pauvre qu'un riche. 460 Fr représentent l'argent de un mois de nourriture pour un retraité qui ne gagne que 2300 Fr d'AVS par mois alors que pour un riche ce ne sera que le prix d'un seul repas pris dans un gastro! Idem pour la taxe au sac qui est plus lourde pour les pauvres que pour les riches. Un sac à 2 Fr n'est que la moitié d'un café pour un riche mais les légumes d'un jour entier pour un pauvre. Je ne parle même pas des émoluments que l'Administration nous fait payer lors de chaque demande. Or, le 90% des frais de ces demandes est financé par des émoluments (statistique officielle). Pourquoi exiger de payer des services qui font partie du service public et qui sont censés être déjà couverts par nos impôts? Parce que ce sont des impôts déguisés mes bons!

    Si ces taxes et émoluments étaient proportionnels aux revenus des contribuables cela me choquerait moins. Mais ce n'est pas le cas et à nouveau ce sont ceux qui gagnent le moins qui en font les frais.

    Par conséquent, là-aussi ce sera donnant-donnant: j'accepterai de payer une redevance à condition qu'elle soir proportionnelle aux revenus de chaque contribuable et pas une somme fixe, totalement injuste dans un pays démocratique dont la Constitution stipule que chaque contribuable participe à l'effort collectif au pro-rata de ses moyens.

    Je sais, on va me répondre "mais les pauvres qui sont à l'aide sociale n'ont
    pas à payer de redevance". C'est juste, sauf que c'est l'Etat qui prend en charge leur redevance, elle n'est pas supprimée! Est-ce logique de charger ainsi les finances de l'aide sociale? Bien sûr que non ! Il faudrait que la redevance soit tout simplement gratuite pour ces gens mais pas que ce soient les finances publiques qui la payent à leur place.

     

    Voilà pourquoi, si le débat reste là où il en est (le Conseil Fédéral ne veut pas parler du service  public) je voterai POUR la pétition No-Billag en avril 2018!

     

    ... A moins que le Conseil Fédéral s'engage à faire les modifications exposées ci-dessus avant la votation...

    Michel Vonlanthen

25 octobre

  • Dépêchez-vous d'aller au cinoche mes amis, deux films sortent de l'ordinaire:
     

    "Au revoir là-haut" de et par Albert Dupontel. Tout est bien dans ce film: l'histoire, le jeu des acteurs, les prises de vue très originales, les décors, les masques, la musique... Un régal, Dupontel est un génie!


    Et puis "Le sens de la fête" avec Jean-Pierre Bacri. Le début est un peu free jazz, bordélique donc, et puis le chorus se structure et le final est flamboyant, avec une superbe musique d'ethno-jazz à vous tirer des larmes de plaisir.


    Franchement, si ces deux films n'obtiennent pas d'Oscars, je mets mes actions de Gaumont à la poubelle!

14 septembre

9 septembre

  •  LAUSANNE, FESTIVAL JAZZONZE+, 31 oct-5 nov, Casino de Montbenon   Programme
     

  • Les lauréats romands du Prix Suisse de Musique (25'000.- chacun) sont Pascal Auberson, Christophe Calpini, Elina Duni, Grégoire Maret et Jojo Mayer. Le lauréat du Grand Prix sera nommé le 22 septembre à Bâle et recevra 100'000.-.

25 juillet

  • FETES DE GENEVE, 3-13 août, La Rêverie, Ile Rousseau, 19h30 (entrée libre)
    Chaque soir du jazz sur l'Ile Rousseau, Genève démontrera que le jazz a sa place dans le coeur de ses citoyens. A l'époque où Lausanne l'a quasiment éliminé du programme de son Festival de la Cité alors qu'un public nombreux et fidèle le plébiscite, voilà qui est réjouissant! Du beau jazz, du bon, du lourd au programme, voyez plutôt:

    Julie Campiche Quartet / Godjan Swing manouche / Louis Matute Quartet jazz / Olga Trofimova Quintet jazz / Gypsy Galaxy jazz manouche moderne / Pierangelo Crescenzio Mister PC jazz / Evaristo Perez Bopster VocalProject jazz / Christophe Chambet Time Lapse jazz / Stefano Saccon Soulpower Quartet jazz / Shama Milan Acqua Potable Cubain / Galissa-Liebeskind Quartet jazz.

23 juillet

21 juillet

  • Solo glitch jazz live performance de SKNail à Zagreb en septembre 2016:
    Sknail (électr, program, glitch), Alain Dessauges (cb), Guy-François Leuenberger (p), Yannick Barman (tp), Philippe Ehinger (bcl), Laurent Waeber (as, bs)

19 juillet

1 juillet

  • Photos de The Two à Bussigny le 28 avril

28 juin

  • La pianiste Geri Allen est décédée (ici à Ollon-du-Jazz en 2004 avec Charles Lloyd)

21 juin

19 juin

3 juin

  • LAUSANNE, FESTIVAL DE LA CITE, 4-9 juillet 
    Hélas, 3 concerts de jazz (plus ou moins) en tout et pour tout. On nous vole notre festival mes bons !

30 mai

28 mai

  • Concert du groupe de jazz Urgent Feel, Pierre-Yves Borgeaud (dm), Pierre Audétat (kbd), Moreno Helmy (as), Cesare di Vita (b) et Jean-François Bovard (tb) en guest star), à Paléo en 1991. Vidéo

26 mai

  • Extraits du CD "Around the world" du i.Trio

25 mai

  • LAUSANNE, FESTIVAL IN-CITE, 9-10 juin (entrée libre)  Programme 

22 mai

  • GENEVE, FESTIVAL LES ATHENEENNES, 1-9 juin, musique classique, jazz et créations
     

  • Les lauréats romands (parmi 15) du Prix suisse de musique 2017 sont Pascal Auberson (Lausanne, artiste de scène au talent polymorphe), Christophe Calpini (Longirod, magicien du son expérimental), Elina Duni (Zurich, voix forte et passeuse de mondes, Grégoire Maret (New York), star mondiale de l’harmonica de jazz) et Jojo Mayer (New York, batteur révolutionnaire). Chacun d'entre eux recevra la somme de 25'000 Francs. Le Grand Prix suisse de musique sera attribué le 22 septembre, lors de la remise des prix qui se déroulera à la Kaserne de Bâle. Le lauréat recevra 100'000 Francs. Pour ma part, je suis à 100% d'accord avec ces distinctions, ces artistes les méritent (Von).

6 mai

  • ESTAVAYER-LE-LAC, FESTIVAL SWING IN THE WIND, 20-22 juillet 2017 Programme

3 mai

  • GENEVE, FESTIVAL AMR, Parc des Cropettes, 28 juin-2 juillet  (entrée libre)   Programme
     

  • CD Hommage à Léon Francioli, Tango Blues (vidéo). Tiziano Murena (voc, texte), Léon Francioli (p, compos)
    2 extraits aussi ici.

2 mai

 

Ce qu'il y a eu avant